E-highway, la première autoroute électrifiée au monde inaugurée en Suède

2016.07.06

Le mois dernier, la Suède a inauguré le premier système de route électrifiée au monde. Baptisé « E-highway », ce projet sera testé sur une période de 2 ans dans l’est de la Suède près de Gävle. Ce système mis en place par Siemens (entreprise d’ingénierie allemande) est piloté par le gouvernement suédois qui tente de réduire drastiquement la pollution au niveau local.

Une influence indéniable du pays voisin

La Norvège, pays voisin de la Suède, et premier producteur de pétrole en Europe, est paradoxalement un pays modèle en matière d’environnement. Ce petit pays de 5 millions d’habitants a tout fait pour pousser les norvégiens à s’équiper en voiture électrique. Au premier trimestre de 2015, les véhicules électriques représentaient un tiers du nombre d’immatriculations totales enregistrées en Norvège. La politique volontariste qui a débuté depuis quelques années maintenant voudrait même interdire la vente de voitures à essence d’ici 2025.

S’il existe un écart entre les deux pays nordiques en matière de lutte contre la pollution et le réchauffement climatique, le gouvernement suédois reste enthousiaste à l’idée d’appuyer le projet E-highway, car il est novateur.

 

Un projet novateur et déjà testé

Deux véhicules hybrides diesel conçus par Scania (constructeur suédois) et adaptés par Siemens seront utilisés pendant deux ans d’essai. Siemens avait déjà organisé un tel projet de démonstration en collaboration avec le constructeur automobile Volvo en 2014. Pendant ce premier essai, des poids électriques et hybrides devaient être testés sur un autre projet de route électrique dans l’état de la Californie. Les résultats du premier essai sont attendus pour août 2016.

 

Comment fonctionne le système « E-highway » ?

Concrètement, lorsque un poids lourd équipé de pantographes (des tiges articulées) est rattaché à une caténaire se trouvant au-dessus de lui, le moteur à diesel s’arrête, et le véhicule circule ensuite à l’électricité. Sur les segments des caténaires sans câbles électriques, le véhicule roule au moteur à diesel. Siemens indique que le système est parfaitement intégrable le long de routes existantes. La portion d’autoroute concernée fait 2 km.

 

Un secteur des transports plus propre

La Suède projette de rendre son secteur des transports indépendant des énergies fossiles d’ici 2030, et dit vouloir que sa production électrique nationale provienne en intégralité des énergies renouvelables dès 2040.

Pour atteindre cet objectif, le pays veut combiner des pénalités et des subventions en faveur des motorisations alternatives (biogaz par exemple).  Comme le gaz naturel, le biogaz est principalement transformé en chaleur et en électricité. Il peut être ensuite purifié pour être injecté sur les réseaux ou utilisé comme carburant pour véhicules (on le qualifie alors de biométhane).

C’est en se donnant les moyens de multiplier des tels projets que le gouvernement suédois finira par améliorer son bilan énergétique. Ceci pour le plus grand plaisir des pays engagés dans la transition énergétique.

Bizimana Eléonore

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.